Dans l'autobus cet après-midi, un jeune homme était au téléphone avec sa maman peut-être, ou son amie, ou son frère.
Manifestement en première année de médecine, ou peut-être en prépa bio, il semblait établir un premier bilan chiffré depuis sa rentrée. Au béotien de l'autre bout du fil, il explique "ils ne comptent pas tous les devoirs, ils nous retirent la note la plus basse et la note la plus élevée, et ils font la moyenne avec ce qui reste" (!!).
S'ensuit un débriefing des dits devoirs, puis la morale de l'histoire : "je n'aurais pas dû apprendre avec mes cours, j'aurais dû m'entraîner à faire des QCM". Il semble en effet que répondre vrai à "X correspond à Y" alors qu'en réalité, X correspond à Y et Z, c'est récolter -1 ou -2 points...

Je suis affolée et révoltée par la façon dont on mesure les connaissances de ces étudiants. La logique retorse de ces fameux questionnaires à choix multiples dont il vaut mieux travailler la technique plutôt que la matière me dégoûte, cette façon de trafiquer les notes comme d'autres trafiquent d'autres chiffres, pour leur faire dire quoi ?

Si c'est un futur médecin que j'ai entendu parler cet après-midi, j'espère pour lui (et pour ses patients) qu'il rencontrera d'autres genres de professeurs, ou qu'il saura apprendre tout seul la subtilité, l'intuition et toutes ces choses qui font que la médecine est aussi un art...