Avant d'être enceinte, manger faisait partie de mon top 5 des plaisirs de l'existence. Mais depuis quelques mois, la bouffe et moi, c'est devenu passionnel, tendance monomaniaque.

Ce qui est drôle, c'est que finalement, je consacre à peu près autant de temps à y penser que lorsque j'étais adolescente, sauf que désormais, ce ne sont que des pensées joyeuses, presque exclusivement tournées vers le plaisir du goût ; alors que quand j'avais 16 ans, l'obsession de la nourriture, qui était intimement liée à celle des calories, me rendait extrêmement malheureuse, et un peu dingue.

OK, je suis toujours dingue. Mais dingue et contente, c'est pas si mal !

Bref, je raconterai comment ma relation avec la nourriture s'est apaisée un autre jour. Aujourd'hui, je voulais simplement inaugurer cette nouvelle rubrique pour mon blog, une rubrique qui parlera donc de boustifaille, avec des blogs de boustifaille, des adresses de boustifaille, des odes à mes aliments préférés, et puis des recettes mais pas tant que ça, car je ne suis pas vraiment un cordon-bleu, ou alors, mes découvertes culinaires feront rigoler certains d'entre vous : Avez-vous déjà entendu parler du gratin dauphinois ?

Inaugurons donc, avec cette petite salade dévorée à midi, qui, je le sens, ne fera pas l'unanimité (le navet a déjà créé des dissensions dans mon propre foyer).

salade_pommes-navets-parmesan

  • 1 pomme en lamelles (bio si on veut garder la peau, rappelons que les autres subissent une cinquantaine de traitements phyto-sanitaires)
  • 1 navet en cubes (cuit dans deux eaux, paraît que ça limite l'effet gazogène)
  • des copeaux de parmesan (avec l'économe, hopopop ça prend trois secondes)
  • un filet d'huile de noisette (oh mon dieu c'est tellement DIVIN avec la pomme !)
  • quelques tours de moulin à poivre (pas de sel, y en a dans le parmesan)


Certes, j'aurais pu l'améliorer en rôtissant les navets dans du beurre ou un truc dans le genre... Mais je ne suis pas seulement gourmande, je suis aussi terriblement flemmarde... (je sens que ce sera un axe majeur de cette rubrique). Et peut-être aussi que des pignons ou des amandes effilées auraient pu diversifier les textures.

En revanche j'avais cuit des algues pour mettre avec (c'est mon p'tit goût pour l'Aventure, ça) et j'ai laissé tomber parce que ces algues-là, les "spaghetti de mer", n'ont strictement aucun goût. Boring boring boring, erreur d'achat... D'un autre côté je ne déteste pas les erreurs d'achat, quand ce n'est pas absolument infect, ça m'amuse de réfléchir aux moyens de rendre l'objet un peu plus intéressant.