Nous avons fêté nos trois ans d'amour avec le Tigre-Chou. Trois ans ! Pas encore mille et une nuits, mais tout de même, ça commence à faire sérieux ; d'ailleurs, ce mois-ci on a passé une semaine tellement pleine de trucs de grands (1) que j'ai un moment envisagé de nous dégoter un complet-veston et un rang de perles pour finir de faire vraiment sérieux.

Bref. Je cherchais vaguement une petite idée de célébration pour le jour-même, sachant que nous avons un mini-séjour à Porto de prévu la semaine prochaine, qu'on pouvait tout à fait étiqueter "Voyage d'anniversaire" au cas où je n'aurais rien trouvé d'autre - alors qu'en fait, je pense que l'esprit de ce voyage serait plutôt "Sursaut de nos derniers mois de liberté vite vite profitons-en avant d'être esclaves à vie de notre progéniture".

Je cherchais vaguement donc, quand le hasard a placé un bon fromager (2) sur mon chemin. J'y ai dégusté un morceau de comté millésimé à se damner, et il se trouve que ce comté datait de 2009, notre année de rencontre. J'ai pensé un instant qu'il serait fort sympathique de faire un repas de fromages exclusivement du cru 2009, mais en fait, sorti du comté et du gouda, on n'avait rien à me proposer (si j'avais eu cette idée un an plus tôt, ça aurait été parfait).

J'ai alors eu une autre idée, finalement meilleure car bien plus poétique que la première : ne proposer que du comté, mais à ses quatre âges : 2012, 2011, 2010 et 2009. L'idée romantique sous-jacente étant - bon je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire en exposant la chose au Chou, parce que je suis malgré tout moins poète que pouët-pouët - l'idée romantique donc, accrochez-vous à vos bretelles, étant que notre amour était comme le comté, de plus en plus dense et riche en saveurs à mesure que le temps passait.

Notre amour est comme le comté. Fallait la faire, hein quand même ? Je suis légèrement morte de honte.

N'empêche : avec ce plateau de fromages à déguster, une bonne batavia, un pain aux noix et un peu de vin rouge (oui pour l'occasion je me suis autorisé quelques gorgées...), on était comme des rois. Very french en plus. Matez-moi ça :

comtes2

La vue d'ensemble (avec un peu de bordel au fond pour faire plus authentique)

comtes4

Zoom sur l'idée forte, l'amour, le comté, le temps qui passe, tout ça (ok pour la correspondance des mots-clés doux/fruité/vieux/millésimé on repassera)

comtes3

Et pour finir, une petite pomme au couteau (ce couteau est mon troisième meilleur ami après le papier sulfurisé et le congélateur, je fais absolument tout avec).

Voilà. J'ai adoré ce repas tout simple et si luxueux : rien que des bonnes choses, avec l'homme de ma vie. What else ?

(1) Aller à l'échographie, + 300 points ; rencontrer l'entrepreneur qui va faire des travaux chez nous, + 1200 points ; recevoir le chéquier de notre compte-joint tout neuf, + 19500 points.

(2) En plus les vendeurs étaient très gentils : Laurent Dubois, 47 Ter Boulevard Saint-Germain, 75005 Paris (métro Maubert-Mutualité). Ah tiens il a une autre boutique dans le 15e.