Les hormones de grossesse qui me font dégouliner de romantisme (1) ont encore frappé ; après l'anniversaire au comté et les bougies partout dans l'appartement dévasté, j'ai eu très envie de faire un calendrier de l'avent pour mon amoureux.

Celui de Cécile, l'année dernière, m'avait beaucoup plu : au lieu de mettre 25 petites merdouilles, elle avait préparé des "bons pour" (des gaufres au goûter, une sortie tous ensemble, une demi-heure de rab d'écrans...).
calendrier-avent-2012

J'ai repris ce principe avec, évidemment, des bons plus amoureux que familiaux ; en secret, j'ai fabriqué les enveloppes à partir d'un joli papier cadeau que, telle Monica de Friends, j'avais soigneusement gardé (oui, quand même, des fois, la maladie du Ça-peut-toujours-servir, ça sert EFFECTIVEMENT).
Puis le soir du premier décembre, j'ai fait la surprise au Tigre (qui, rompu aux énigmes de jeux vidéo, a tout d'abord commencé par chercher longuement la clé d'un code ou une suite logique dans les numéros affichés sur notre penderie, avant de comprendre de quoi il retournait. Je suis encore plus amoureuse dans ces moments-là)

En revanche, pour Noël, j'ai zéro idée.

(1) à moins qu'il ne s'agisse encore d'un sursaut de type "Plus que 3 mois en tête-à-tête avant d'être anéantis par un tyran de 3 kilos)

Il vous reste 6 jours pour participer à mes Dix ans de blog ! Ne soyez pas timides, montrez vos belles images à tata Milky...