Choses que la Poupette a envie de manger le matin :

  • des croûtes de fromage (authentique)
  • des gnocchis ou de la pizza restants de la veille
  • une tartine ou des galettes de riz (vu qu'on ne pense jamais à acheter le pain dans cette maison, j'ai toujours ce plan B)
  • des biscuits (quand il ne reste que les dégueus à l'huile de palme, je prétends qu'on n'en a plus)
  • des pancakes

Et alors là pour les pancakes mes amis, j'ai ma routine, tellement bien huilée que des fois j'arrive à les préparer le matin même, entre 7h32 et 7h56 (bon ça arrive rarement, mais dans ce cas-là, je me fais l'effet d'une mère parfaite dans sa jolie maison blanche du Connecticut).

La recette, celle que je fais depuis des années, c'est celle de Deborah d'Absofruitly : pancakes à la banane. J'ai toujours une banane en train de pourrir dans la coupe à fruits donc c'est toujours le moment idéal pour faire cette recette.

Et puis, comme ça fait toujours trop et que le pancake vieux de deux jours, c'est pas dingue, je congèle ce qui reste. Non seulement ça se décongèle très facilement d'un coup de grille-pain, mais en plus, ils sont encore meilleurs comme ça : au lieu d'être tout mous de partout, ils deviennent légèrement croustillants à l'extérieur, un régal. Essayez, vous m'en direz des nouvelles.

L'astuce pour congeler votre pile de pancakes afin de pouvoir les ressortir ensuite un par un sans galérer ni y passer trois plombes : vous les intercalez avec une bande de papier sulfurisé repliée en accordéon, comme ça :

IMG_2996b.JPG

Je vous laisse, je vais déposer le brevet.

Dernier avantage (et non des moindres) par rapport à la tartine, à la galette de riz ou aux biscuits : un pancake ne fait pas de MIETTES. Et comme la petite chérie mange rarement assise à table, la Monica qui est en moi approuve grave.