Si vous fréquentez d'assez près des enfants en âge d'aller à l'école, vous n'êtes pas sans savoir que les écharpes n'y sont pas les bienvenues : à c'qui paraît qu'è pourraient étrangler les enfants, dites voir ! Alors que les snoods ou bêtes "tours de cou", eux, sont tolérés car ils seraient parfaitement inoffensifs (à mon avis, c'est un exemple de cirque sécuritaire parmi tant d'autres : bien fâché, on doit pouvoir faire des dégâts aussi avec un snood, mais passons. Je réserve mon énergie pour d'autres combats.)

Bon, donc il fallait un tour de cou. On en avait un qui aurait fait une bonne minerve, mais clairement Hiboute n'aimait pas le porter, et le remontait au-dessus du visage façon toque russe, très joli, très mignon mais COUVRE-MOI CE PETIT COU TU VAS PRENDRE FROID !

Je suis allée repêcher un vieux cachemire bouloché et bouffé par les mites mais encore très doux (je fais la collec de vieux cachemires importables, j'ai beaucoup de mal à les bazarder). J'ai sorti mes ciseaux à tissu, de gros ciseaux qui pèsent lourd dans la main et coupent merveilleusement bien (indescriptible plaisir). J'ai coupé sous les bras, comme ça :

IMG_3484pull.JPG
Nan j'ai pas repassé avant, tu me prends pour qui, la fée du logis ou quoi ?

Et j'ai obtenu un snood chaud, ultra-confortable (je fais deux tours avec, et la petite chérie n'est ni engoncée ni dépoitraillée ), d'aspect suffisamment miteux pour ne pas "disparaître" à l'école (ouais la bonne ambiance), et qui n'a nécessité aucun surfilage (magie du jersey). Je l'ai marqué avec un fil orange vif pour le retrouver plus facilement, et si j'avais été plus douée, tous ces trous de mite, j'aurais brodé des mignonneries par-dessus, mais bon.