Encore un mot sur le désert, ou plutôt sur les voyages de groupe, ou plutôt sur les randonneurs.

J'appréhendais un peu le côté "groupe", justement (je rappelle que je passe mes journées complètement seule, que je n'ai aucun collègue et que je m'en porte à merveille). Avec l'âge, j'ai appris à mimer ce qu'il faut pour avoir l'air sociable et être de relativement bonne compagnie, mais bon. Je me demandais à qui j'allais avoir affaire.

Et il se trouve que nous sommes tombés sur un groupe constitué de gens tous plus drôles et adorables les uns que les autres. J'ai énormément rigolé avec ces personnes, et je me suis sentie plongée dans un bon bain de gentillesse toute la semaine. Nous étions les bleus de la bande : j'avais bien campé deux ou trois fois dans ma vie, mais le Tigre n'avait jamais planté la moindre sardine jusque là ; à chaque fois, ils étaient plusieurs à venir voir si nous avions besoin d'aide, et globalement, chacun prenait soin des autres à sa manière.

Je me suis demandé quel était le facteur commun qui rassemblait ces gens ; à quoi c'était dû, cette bonne humeur et cette gentillesse généralisées : était-ce la chance tout simplement ? Les vacances ? Le goût du désert ? L'amour de la randonnée ? L'essence du camping ?