Je suis traductrice depuis bientôt 3 ans, j'en suis à 7 titres parus (de mémoire), et 3 à paraître. Malgré l'immense plaisir que je prends à faire ce travail, il est à peu près certain que ces ouvrages n'accèderont pas à la postérité, entre les romans porno ultra-clichés et les récits légers pour adolescents. Je ne m'en plains pas, au contraire : même avec des livres de cet acabit, j'apprends déjà énormément ; et puis, je préfère débuter ma carrière sans trop de pression et fourbir tranquillement mes dictionnaires et mon clavier avant de me voir confier, un jour peut-être, des œuvres plus exigeantes.

Il y a toutefois un livre dont je suis un peu plus contente que des autres (il faut bien avoir un chouchou), non parce qu'il est merveilleusement traduit - le texte d'origine était coton, dans son genre, j'ai fait ce que j'ai pu - mais parce qu'il peut être utile, tout simplement ; vous avez deviné ? C'est un livre de yoga.

Écrit par une américaine à l'enthousiasme très américain qui vous embarquera peut-être si vous êtes bon public, et vous énervera si vous être du genre Tigre-Chou.

versailles2.JPG

Non cette image n'a rien à voir, cherchez pas.

Elle y parle de trucs qui m'ont touchée, qui ont eu un effet sur moi (bon je pense que quand je traduis, il y a des filtres qui se désactivent dans mon cerveau, et je deviens particulièrement perméable à ce que je lis/écris - même quand c'est des conneries !). En fait, depuis ce livre, je ne fais pas tellement plus de yoga qu'avant (même si cette lecture a teinté ma pratique) ; en revanche, il y a un truc qui a changé dans ma vie : je me suis mise à la méditation. C'était pas vraiment prévu, mais c'était sans doute le moment, je crois que je tournais autour depuis quelques années.

Et comme par hasard, dans la foulée j'ai lu d'autres livres évoquant le sujet : des romans comme Mange Prie Aime, d'Elizabeth Gilbert (pas du tout le truc gnangnan auquel je m'attendais, au contraire, c'était vif, drôle et nourrissant), et des ouvrages plus pratiques, comme ceux de Christophe André (dont le succès, selon moi, est dû notamment à sa justesse de ton, à son absence totale de jugement, et à, comment dire ? Son étoffe d'anti-gourou, peut-être.)

Mais je m'égare. Vous êtes toujours là ? Je n'avais pas du tout prévu de vous raconter tout ça, je voulais juste vous proposer un exemplaire de ce fameux livre-de-yoga-pas-très-bien-écrit-mais-sympa-quand-même. Ça vous dit ? Si la réponse est oui, dites-le moi dans les commentaires (je sais, le formulaire est relou), et si vous êtes plusieurs à avoir envie de faire des chiens tête en bas, ben on fera un tirage au sort ! On se donne jusqu'à, allez, jeudi prochain ?