Dans l'une, le combat d'une femme pour faire reconnaître comme maladie professionnelle le cancer auquel son frère (ouvrier viticole) a succombé, puis pour limiter tant bien que mal les dégâts sanitaires liés aux pratiques viticoles.

Dans l'autre, Claude et Lydia Bourguignon racontent que les vignerons les sollicitent beaucoup, parce qu'en agriculture biologique le vin devient meilleur, et du coup, économiquement aussi...

Des citoyens qui changent le monde : La vigne et Superphénix

La tête au carré : manifeste pour une agriculture durable

Allez-y, chères idées, envolez-vous, accrochez-vous les unes aux autres, parlez-vous dans la tête et dans la bouche des gens, germez, poussez, épanouissez-vous.