J'ai un peu trop abusé de Twitter ces derniers temps, alors cette semaine, c'est ceinture (bon en vrai c'était la semaine dernière mais ce blog n'est pas très instantané). Je traîne sur Facebook comme un gros clopeur qui tire tristement sur sa cibiche électronique : c'est pas pareil.

Comme il faut bien se distraire du travail d'une manière ou d'une autre (semble-t-il : apparemment, juste travailler efficacement n'est pas vraiment une option pour mon cerveau. Dommage.), je trouve des dérivatifs : je mets à jour des albums photo, je trie des liens que j'avais marque-pagés, et puis, tout arrive, je viens bloguer. Pas pour causer, non, j'ai pas le temps (rapport qu'aujourd'hui j'ai DÉJÀ passé trois plombes à effacer de vieux e-mails et à lire des articles archivés depuis 2015). Mais je me disais que j'avais peut-être accumulé assez d'images pour un gloubi-boulga.

no_limits.JPG
(oui, bon, ça c'est pour se rassurer. Pondre une note de blog c'est pas non plus le Pérou)

william_mortensen_1926.jpg
William Mortensen

DHdN05PWAAEGS9k.jpg_large.jpg J'aime les manchots.

21761411_10155185405798090_5338420727020424756_n.jpg

217.JPG

Rions un peu en attendant la prochaine guerre mondiale (je n'ai pas de sources mais j'ai un détail intéressant : la première est apparue sur mon mur Facebook, celui-là qui est si prompt à interdire les seins - féminins, évidemment. J'ignorais que les quéquettes échappaient à la censure.)

C8yq0P6VwAAEX2J.png
Je trouve ce museau de mouton plein de délicatesse (et j'ai piqué l'image quelque part sur le site de la Ferme de Paris, je crois - oh là là décidément pour les crédits je baisse.)