Quand j'étais petite, être écolo c'était recycler ses déchets. Aujourd'hui, le contexte s'est tendu, et on sait que le recyclage est à peine une solution, tant, notamment, il donne bonne conscience aux consommateurs alors que le coût environnemental (et économique) de l'opération « production d'un objet à usage unique → tri & recyclage en objet souvent non-recyclable » est encore beaucoup trop élevé par rapport aux ressources dont on dispose. D'autant qu'il y a aussi beaucoup de déchets non-recyclables, ou non recyclés – je ne vais pas vous mettre de lien vers des vidéos de tortues marines qui ne peuvent plus plonger, étant devenues des bouées vivantes à cause de l'ingestion de plastique, ni d'autres tortures raffinées du même acabit – on les a tous vues passer. Sinon, il suffit de demander au poissonnier ce qu'il trouve dans les entrailles de sa marchandise.

Bref, à force de seriner depuis 10 ans que « le meilleur déchet, c'est celui qu'on ne produit pas », il est bien normal que les initiatives Zéro Déchet (ZD pour les intimes) aient fini par voir le jour et prendre de plus en plus d'ampleur.

J'ai du mal à mesurer si c'est déjà grand public, ou pas encore. Les néophytes trouveront toutes les informations de base dans les liens ci-après ; et je n'apprendrai sans doute rien aux autres aujourd'hui. (Mais le sujet avait inévitablement sa place dans ce calendrier de l'Avent).

Naturellement, « Zéro » n'est qu'un idéal vers lequel tendre, il n'est pas à prendre au pied de la lettre. L'aspect économique est souvent mis en avant par les promoteurs du ZD ; je ne l'ai pas mesuré personnellement (je ne suis pas non plus à fond dans la démarche, je ne fais que les trucs les plus faciles) mais de ce côté-là, le gain me paraît assez évident (et séduisant pour les petits budgets ou les gros radins). Ce que j'aime dans cette démarche, c'est qu'elle est très flexible : on peut n'y piocher que 2 ou 3 idées si on est pas très chaud (voire, vivre avec ces 3 idées depuis toujours sans que ça ait à voir avec le ZD, parce qu'on préfère les serviettes en tissu à l'essuie-tout, par exemple) ou s'immerger complètement dedans, comme Béa Johnson ou la Famille Presque Zéro Déchet, parce qu'on découvre une façon de vivre qui nous correspond mieux.

Allez, des liens des liens des liens :

  • La page Wikipédia, assez complète.
  • Le site de la Famille (presque) Zéro Déchet.
  • Quelques recettes de produits ménagers (en plus d'être ZD, ce type de produits permet de limiter la pollution de l'eau – et donc le coût de traitement des eaux usées)
  • Quinze idées pour s'y mettre, ambiance Zéro prise de tête.
  • Un article examinant les freins à cette démarche – quand on est un peu tenté mais surtout pas mal réticent.
  • Et enfin une vidéo de 2 minutes, rigolote mais puissante (enfin j'ai trouvé, mais évidemment, je suis déjà acquise à la cause - je me demande toujours ce qui pourrait toucher des gens qui n'en ont rien à carrer).

avent11.JPG