Depuis le savoureux Charme discret de l'intestin de Giulia Enders (que vraiment je vous conseille, c'est un best-seller qui ne l'a pas volé), on connaît un peu mieux le monde merveilleux des bactéries. Les scientifiques et le grand public s'y intéressent, et c'est cool ; parce que depuis Pasteur, on avait surtout passé notre temps à chercher à tout prix à les dézinguer (c'est bien les humains ça : d'abord faire la guerre, après on cause).

BIEN SÛR qu'en milieu hospitalier, l'aseptie a été un énorme progrès, bien sûr que les antibiotiques ont sauvé et continuent de sauver des tas de gens, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.

Seulement comme d'habitude, on est allés trop loin (et à cause de quoi, je vous le demande ? Oh, tiens ça alors, encore à cause de cette foutue société de consommation) : Proucter et Gamble et les autres ont fait des ravages dans les ménages, à suggérer dans leurs pubs qu'il fallait virer 99.99% des microbes de notre plan de travail (qui n'en demandait pas tant). Et côté antibios, inutile je pense de revenir sur les conséquences catastrophiques de la surconsommation (humaine, mais animale également : dès que l'élevage devient concentrationnaire, oh tiens ça alors (bis), il faut traiter tout le cheptel à la moindre infection : mon papa vétérinaire, qui a vu les élevages de ses clients grossir au fil des décennies sans que la surface de l'exploitation ne change, a dû recourir beaucoup plus systématiquement aux antibios pour traiter les pathologies respiratoires qui ont pris de plus en plus d'importance avec le temps. Pourtant, ce n'était pas une échelle d'élevage industriel).

Bref, pour ne pas sombrer, le monde de demain sera moins maniaque : mollo sur la Javel. On s'aperçoit des nombreux bienfaits d'une vie en bonne intelligence avec les micro-organismes depuis quelques temps, et il semble que ce ne soit que le début (la greffe de caca, vous vous rendez compte ?)

Travaux pratiques : déjà, tu divises par deux. Ensuite, tu reposes douuuucement ce flacon de gel antibactérien pour les mains. Voilà. Tout va bien.

Validation des acquis : essaie-toi à la fermentation (pour ma part, j'élève depuis quelques semaines un levain, et j'ai du mal à expliquer pourquoi, mais je trouve ça profondément, incroyablement satisfaisant). Si ça marche, bravo ! Ta maison est propre, et pas aseptisée.

avent18.jpg